Comment bien choisir son mode de financement VU ?

mode de financement VU

L’entreprise ou le particulier doit réfléchir à ses besoins avant d’acheter un véhicule utilitaire plusieurs choix de mode de financement VU s’offre à vous. Acheter au comptant, à crédit, en location longue durée, en location moyenne durée ou en crédit bail. Le VUL répondra-t-il à un besoin permanent ou ponctuel ?

Une fois le besoin défini à savoir quel utilitaire choisir. L’entreprise ou le particulier devra penser au mode d’exploitation du VP (Véhicule Particulier) ou VUL (Véhicule Utilitaire Léger). Autre question le besoin est il ponctuel ? Il suffira peut-être d’une location courte durée voir de moyenne durée, ou permanent ? Il faudra s’orienter vers un achat pur, un crédit bail (LOA), une Location Longue Durée (LLD), une Location Moyenne Durée (LMD) ou un achat traditionnel à crédit.

  • Location courte durée : elle est proposée par des loueurs bien connus ayant un réseau étendu sur le territoire et dans le monde. Ils proposent par exemple de louer un VUL sur un point et de le rendre à destination. L’achat et le crédit bail restent possibles pour répondre à une demande permanente ou de moyenne durée. Mais ces solutions sont couteuses pour de courtes périodes.
  • Financement classique (crédit) et le crédit bail sont proposés par des établissements financiers.
  • LMD est disponible chez certains loueurs de véhicules en courte et longue durée ou par des loueurs spécialisés.
  • LLD est proposée par les filiales financières des constructeurs automobiles ou des loueurs spécialisés multimarques.

Mode de financement VU : L’achat au comptant

C’est le mode de financement VU la plus ancienne et la plus connue. L’entreprise ayant besoin d’un véhicule pour son activité l’achète directement auprès d’un constructeur automobile.

Le véhicule sera inscrit sur le registre des immobilisations et sera amortissable sur quatre à six ans. Lors d’un achat l’actif de l’entreprise est gonflé de la valeur du bien. Ainsi le véhicule pourra être conservé et utilisé au delà de sa période d’amortissement. Cet achat prendra tout son sens si :

  • l’utilisateur parcours moins de 15000 km par an.
  • lorsque l’aménagement intérieur représente une part significative du véhicule.
  • lorsque l’entreprise utilise des véhicules spécifiques (fourgon nacelle et autres).

A contrario l’achat d’un véhicule au comptant ou à crédit présente quelques inconvénients. Un véhicule perd de sa valeur jour après jour, mois après mois, année après année. En sortant de chez le concessionnaire, tout véhicule neuf perd entre 10 et 20% de sa valeur. La décote atteint 60 à 75% au bout de cinq ans. Malgré cette évidence l’envie de posséder reste très ancrée, même si les modes d’exploitation s’écartent de l’achat et progressent vers la LOA ou la LLD.

Pourquoi l’achat au comptant est il une fausse économie ? On peut être tenté de croire que l’achat comptant coute moins cher qu’un achat à crédit. Si l’entreprise possède le capital disponible, pourquoi payer les intérêts ? C’est un mauvais calcul, car que ce soit au comptant ou à crédit les fonds consacrés à l’achat du véhicule ou les fonds d’emprunt ont un cout qui doit être pris en compte. Si l’entreprise possède les fonds pour acheter le véhicule, elle peut aussi les placer ou les utiliser pour son exploitation.

mode de financement VU

mode de financement VU

Exemple :

Pour un véhicule de 25000 euros on serait amené à penser qu’en cas d’achat comptant l’opération ne coute rien, c’est faux. En cas d’achat à crédit au taux de 3,5%, et de placement des 25000 euros au taux de 3% sur quatre ans. Les intérêts de financement se monteront à 1830 euros au bout de quatre ans. L’entreprise pourra bénéficier en outre d’assurances complémentaires incluses dans le crédit comme la perte financière en cas de destruction du véhicule. Les intérêts que rapporte le capital de 25000 euros placés à 3% se monteront à 3200 euros au bout de quatre ans, avantage net de 1370 euros, mais cela exige que l’entreprise ait la capacité de payer un loyer mensuel.

Cet exemple démontre que le crédit n’est pas une solution de pauvre, mais qu’il soit emprunté ou non, l’argent a un cout.

Mode de financement VU : Le crédit bail (LOA pour les particuliers)

C’est l’opération par laquelle un établissement financier achète auprès d’un vendeur le véhicule voulu par son client afin de lui donner en location pendant une période donnée. A l’issue de cette période (ou après une année), le locataire dispose d’un droit d’achat, moyennant un paiement résiduel défini au départ. Au terme de la location il y aura, si le client le souhaite, déclaration de vente du véhicule par l’établissement financier au locataire. Une nouvelle carte grise sera établie au nom de nouveau propriétaire. Dans le cas contraire l’organisme de financement reprendra le véhicule et remboursera le dépôt de garantie éventuellement réclamé au début du contrat, moins les frais de remise en état du véhicule.

Avantages du Crédit Bail

Le crédit bail présente certains avantages comme le loyer qui constitue une charge d’exploitation.

  • Pour un véhicule particulier, contrairement à l’achat à crédit, l’entreprise ne fait pas l’avance de la TVA (en savoir plus sur la TVA), elle est étalée sur les loyers.
  • L’achat d’un véhicule en crédit bail (LOA) permet à l’entreprise de ne pas puiser dans ses fonds propres ou dans sa trésorerie, préservant ainsi des facilités d’emprunt pour des investissements ultérieurs. La dépense est lissée sur la durée du contrat. De plus le crédit bail peut être intéressant si le véhicule parcours peu de kilomètres chaque année ou lorsqu’il s’agit de véhicules spéciaux ou fortement aménagés.
  • En fin de contrat, si l’option d’achat est levée, l’entreprise achète un véhicule d’occasion qui peut être kilométré mais dont la valeur de rachat prévue au contrat peut être inférieure à sa valeur marchande.
  • L’entreprise peut revendre le véhicule et réaliser une plus value (qui sera imposable à court terme).
  • L’entreprise peut minorer le montant des intérêts correspondants au portage de l’opération par la société de financement en versant un dépôt de garantie ou un premier loyer majoré. Le dépôt de garantie est remboursable en cas d’abandon du véhicule en fin de contrat, ou imputable sur l’option d’achat, le dépôt de garantie n’est jamais déductible.

Inconvénients du Crédit Bail

Le crédit bail ou LOA présente aussi quelques inconvénients :

  • Le locataire n’est pas propriétaire de son véhicule pendant toute la durée du contrat de location.
  • Le locataire prend en charge toutes les phases de gestion : recherche du bon véhicule, négociation du prix, cout de l’entretien, revente…
  • Si le locataire ne rachète pas le véhicule et que celui-ci n’est pas rendu dans un état de vétusté standard, des frais de remise en état pourront être demandés.

mode de financement VU

Mode de financement VU : La Location Longue Durée

La LLD assure la mise a disposition de biens, dans le but de leur utilisation, ces biens ne figureront jamais dans le patrimoine du locataire, ils ne répondent pas à un besoin patrimonial mais à un besoin d’exploitation. Le locataire choisi son véhicule, son concessionnaire, pour une durée déterminée avec des services adaptés. C’est une gestion sans soucis et la réponse la plus simple et là plus complète aux besoins de déplacement et de transports. A la fin de la période convenue (à moins d’une prolongation ou d’un raccourcissement du contrat convenu entre le loueur et le locataire), le loueur reprend le véhicule pour le revendre sur le marché de l’occasion.

Avantages de la Location Longue Durée

  • La LLD permet d’économiser par rapport au cout d’usage d’un véhicule immobilisé entre 10 et 15%.
  • Aucune immobilisation de capitaux propres ou empruntés.
  • Le cout de l’usage du véhicule est maitrisé mensuellement.
  • L’entreprise bénéficie auprès des loueurs multimarques, de conseils adaptés aux besoins spécifiques de son activité.
  • Le locataire LLD peut inclure dans son contrat l’entretien, l’assistance, les pneumatiques, les assurances et un véhicule relais en cas d’immobilisation.
  • Aucun risque de casse mécanique ou de problèmes de revente, ils sont transférés au loueur.
  • Une gestion souple avec un réajustement du contrat de location qui est possible.
  • Aucune intervention comptable ni de frais liés à la fin du contrat, sauf si e véhicule n’est pas restitué dans l’état prévu au départ ou avec un kilométrage excessif.

Inconvénients du crédit bail

  • Le locataire n’est pas propriétaire du véhicule, mais comme pour le crédit bail, il y a toujours possibilité de faire une offre de rachat au loueur au prix du marché.
  • Des frais de remise en état peuvent être demandés si le véhicule n’est pas restitué dans un état de vétusté standard.
  • Le contrat de location longue durée (LLD) est souple en termes de kilométrage et de durée, mais le locataire n’échappe pas aux indemnités en cas de rupture anticipée du contrat.

En bref : moins de 10 000 km par an la location longue durée n’est pas intéressante pour les entreprises.

Mode de financement VU : La Location Moyen Durée

Nouvelle venue sur le marché la LMD (location moyenne durée) de véhicules répond aux nouveaux besoins des gestionnaires de flottes. C’est une troisième voie de mobilité pour les entreprises.

3 types de besoins de la LMD :

  • le véhicule d’attente : il permet de se libérer de véhicules trop kilométrés ou de solutions financières couteuses. Il permet d’attendre une livraison de véhicule neuf et permet de patienter en cas de décisions longues.
  • missions ponctuelles : la LMD permet d’éviter l’immobilisation d’un véhicule sur une année complète. La LMD est une formule pertinente pour des durées allant de 5 à 24 mois.
  • Les contrats courts : aujourd’hui en France neuf contrats sur dix sont à durée déterminée. Pour permettre aux entreprises de fournir des véhicules à leurs collaborateurs sur des périodes courtes (CDD ou périodes d’essai). La Location Moyen Durée est une bonne solution.

Les clefs de la Location Moyenne Durée :

  • La LMD est proposée sur l’ensemble des catégories de véhicules du VP au VUL en passant par les véhicules hybrides et électriques.
  • Les véhicules sont rapidement disponibles et souvent dotés de bouquets de services complets : assistance, entretien, pneumatiques, véhicules de remplacement et assurance.
  • La LMD est souple, elle permet de prolonger ou modifier les contrats en cours de location, un avantage avec un usage du véhicule aléatoire.

Pour finir le prix de base des véhicules en LMD étant souvent plus faible que pour leurs homologues neufs. Les entreprises retireront un avantage intéressant dans le calcul des avantages en nature et des amortissements non déductibles.

En conclusion

Chaque mode de financement VU dispose de ses avantages et de ses inconvénients. Il convient de déterminer les besoins précis de l’entreprise avant de choisir le financement le plus adapté. Face à une multiplicité grandissante d’offres il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence entre les différents intervenants et ce quel que soit le type de financement sélectionné.