Pourquoi acheter un véhicule utilitaire léger électrique ou hybride ?

Toutes les réponses à vos questions

acheter-un-vehicule-utilitaire-electrique-ou-hybride

Pour un artisan ou une entreprise la décision d’acheter un véhicules utilitaires légers électriques ou hybrides est un grand changement. Acheter un véhicule utilitaire léger électrique ou hybride sera-t-il aussi pratique et robuste qu’un diesel ou essence ? Quel volume pour quel chargement ? L’autonomie sera-t-elle suffisante ? Les véhicules utilitaires légers électriques ou hybrides sont ils fiable et quelles sont les contraintes ? Quels avantages et quels aides de l’état ? Electrique 100% ou hybride ?

Quelle est la diffèrence entre un véhicule utilitaire léger electrique et hybride ?

Pour un véhicule 100% électrique, le moteur reste le même quelque soit le véhicule. Par contre deux types de recharge sont possibles :

  •  la borne de recharge domestique, qui sera au domicile ou dans l’entreprise, elle est personnelle.
  •  la borne de recharge rapide qui est en accès libre, elle est généralement en ville, sur les parkings ou en zones industrielles.

Trouvez toutes les bornes de recharge ici 

Pour les véhicules hybrides deux types de moteurs :

  • Le Véhicule Utilitaire hybride non rechargeable : il utilise le moteur électrique pour faire avancer le Véhicule Utilitaire mais ne doit pas être branché car le moteur thermique joue le rôle d’un groupe électrogène en rechargeant les batteries du moteur électrique. En roulant la batterie se recharge. Une option qui permet au véhicule utilitaire hybride de se rapprocher de l’autonomie d’un Véhicule Utilitaire Léger traditionnel.
  • Le Véhicule Utilitaire Hybride rechargeable : le moteur électrique fait avancer l’utilitaire sur quelques kilomètres, le moteur devra être rechargé sur une prise. Le moteur classique prend la relève après le moteur électrique.

véhicule utilitaire léger électrique ou hybride

véhicule utilitaire léger électrique ou hybride

Et l’autonomie dans tout cela ?

Les Véhicules Utilitaires Légers électriques offrent des autonomies de 70 à 200 km, par exemple le Citroën Berlingo Electric offre une autonomie de 170 km avec la particularité d’être compatible avec la recharge rapide. Le plein d’énergie prend 30mn améliorant ainsi la disponibilité de cet utilitaire léger. L’offre de véhicules utilitaires légers électriques ou hybrides est désormais très large et permet de transporter jusqu’à deux tonnes de marchandises, certains sont même équipés de groupes frigorifiques pour le transport des produits frais. Des véhicules utilitaires légers comme le Citroen Berlingo Electric permet de transporter entre 80 et 120 colis de petite messagerie tout en étant alimenté par de l’électricité 100% renouvelable.

L’entretien est il différent ?

Pour rester fiable et performant dans le temps tout comme les Véhicules Utilitaires Légers thermique les Véhicules  Utilitaires Légers électriques ou hybrides doivent être entretenu. Les fréquences et les modes d’entretien différent selon les fabricants et les puissances. Les Véhicules Utilitaires Légers électriques sont très simples d’entretien, un moteur électrique est composé de très peu d’éléments mobiles (10 contre quelques milliers pour les moteurs thermiques) et leur technologie permet d’effectuer jusqu’à un million de kilomètres pour un petit VUL électrique. Les coûts d’entretien annoncés pour un Véhicule Utilitaire électrique sont inférieurs de 30 à 40% par rapport à un VUL thermique. Si le moteur demande moins d’entretien les VUL électriques ont en commun avec les VUL thermiques certains éléments. La plupart des élements mécaniques et esthétiques des VUL électriques et thermiques restent identiques, les pièces d’usure seront les mêmes :

  • Les amortisseurs : ils sont les mêmes et devront être entretenus de la même manière, ils seront par contre sollicités différemment par la position du moteur et des batteries sur le châssis.
  •  La transmission : le Véhicule Utilitaire Léger Electrique dispose d’un système de transmission plus simple, la boite de vitesse se limitant à un seul réducteur. Il faudra tout de même entretenir l’huile qui s’y trouve, entretien régulier entre 60 et 100 000 km.
  • Les pneumatiques : les pneus d’un Véhicule Utilitaire Léger  électrique connaitront aussi l’usure due au frottement sur la route, mais inférieur à celui d’un Véhicule Utilitaire Léger conventionnel, la durée de vie dépendra aussi du mode de conduite.
  • Les freins : le freinage des Véhicules Utilitaires Légers Electriques est différent d’un Véhicule Utilitaire Léger thermique. Le système d’alimentation du Véhicule Utilitaire Léger Electrique récupère une bonne partie de l’énergie cinétique pendant le freinage électrique et les freins mécaniques sont moins sollicités. La durée de vie des plaquettes et tambours sera allongée.
  • Les autres éléments de mécanique et d’électronique : la direction, la suspension, le système de filtrage et de climatisation seront identique et entretenus de la même façon.

L’entretien du Véhicule Utilitaire électrique :

Le Véhicule Utilitaire Léger Electrique sera entretenu de manière régulière et similaire au véhicule thermique ou hybride, mis a part :

  • Le moteur électrique : celui-ci est généralement à courant continu. Les nouvelles générations peuvent être utilisées sans entretien sur de longues durées, la durée de vie est estimée à plusieurs millions de km.
  • Les batteries : la batterie peut s’avérer être un point faible pour la maintenance. Elles sont gérées par l’électronique. Elles ne nécessitent pas d’entretien au quotidien. La durée de vie n’est pas infinie, elles peuvent supporter un nombre défini de cycles de charge et de décharge avant de perdre une part non négligeable de leur capacité. Elles devront en général être changées entre sept et dix ans de vie (idem pour les hybrides 8 ans).

Les avantages du Véhicule Utilitaire électrique par un entretien réduit :

  • La fin de la vidange d’huile, le moteur électrique ne nécessite pas de lubrification.
  • Pas de boite de vitesse, pas d’embrayage, moins de contrainte techniques mécaniques, moins d’usure, moins de casse.
  • Des plaquettes de frein moins sollicitées grâce au système de récupération de l’énergie au freinage.

Les méthodes d’entretien

L’entretien des Véhicules Utilitaires électrique est différent dans la méthode et les consignes à respecter. La professionnalisation de la maintenance est donc nécessaire pour la partie sous tension, néanmoins l’entretien de base reste largement faisable.

Le véhicule Utilitaire Léger électrique et l’hybride vont révolutionner les méthodes de maintenance et d’entretien des Véhicules Utilitaires Légers. Le coût d’entretien des Véhicules Utilitaires Légers électrique n’est pas nul, mais extrêmement réduit. Même en considérant le prix plus élevé d’un Véhicule Utilitaire Léger électrique par rapport à un modèle thermique analogue (coût de la batterie), si l’on résonne en coûts globaux, le Véhicule Utilitaire Léger électrique pourrait s’avérer plus économique que le Véhicule Utilitaire Léger thermique :

  • Le coût du carburant cinq à sept fois moins cher qu’un thermique.
  • Pratiquement aucun entretien grâce à peu d’éléments mobiles.
  • Le moteur s’use très peu et à une durée de vie plus longue.
  • Plusieurs villes proposent des tarifs de stationnement gratuits ou à taux préférentiel.

Outre son caractère silencieux (pour des livraisons en ville très tôt), un des principaux atouts des véhicules électriques est de ne pas dégager de gaz d’échappement, en partie responsables de la pollution dans les zones urbaines.

acheter-un-vehicule-utilitaire-electrique-ou-hybride

Le bonus écologique et les aides à l’acquisition d’un Véhicule Utilitaire Léger électrique ou hybride

L’état offre avec le bonus écologique des aides financières pour l’achat d’un véhicule utilitaire léger électrique. Ces aides sont disponibles pour les particuliers mais aussi pour les professionnels. Elles sont complétées par d’autres avantages comme l’exonération de la TVS (Taxe sur les Véhicules de Société), ou la taxe sur la carte grise.

Des aides mais pour qui ?

Toute personne justifiant d’un domicile ou d’un établissement en France et toute administration de l’état. Cependant des conditions particulières s’appliquent selon le mode d’acquisition des véhicules terrestres à moteur.

  • Pour une location, avec engagement  d’une durée supérieure ou égale à deux ans.
  • Pour un achat, les propriétaires sont engagés à ne pas revendre leur véhicule dans les six mois de la première immatriculation et sans avoir parcourus au moins 6000 km.

Quel véhicule entre dans le champ d’application du bonus écologique ?

  • Les voitures particuliéres  et les utilitaires légers (catégories M1 et N1) respectant les seuils d’émission de gaz à effet de serre définis.
  • Les véhicules électriques de catégorie M2 (transport de plus de 8 personnes) et N2 (transport de marchandises), bénéficiant de la dérogation de poids et d’un Poids Total Autorisé en Charge inférieur ou égal à 3t500 depuis le 1er janvier 2019.

véhicule utilitaire léger électrique ou hybride

Quel sera le montant de l’aide ?

Avec aucune émission de gaz à effet à l’usage, le véhicule électrique particulier ou Utilitaire Léger bénéficie d’un bonus pouvant atteindre 6000 euros. Pour les hybrides simples, l’aide de l’état à été supprimée au 1er janvier 2017. Pour les hybrides rechargeables, plus d’aides de l’état depuis le  1er janvier 2018. Le barème du bonus ecologique est le suivant :

  • Véhicule particulier ou utilitaire léger (M1 et N1) ayant moins de 20g d’émissions de CO2/km
  • Maximum 6000 euros (dans la limite de 27% du prix d’achat)
  • Véhicule de transport (M2 et N2) bénéficiant de la dérogation de poids avec PTAC inférieur ou égal à 3t500 électrique
  • 4000 euros (dans la limite de 27% du prix d’achat)

Avec aucune émission de gaz à effet à l’usage, le véhicule électrique particulier ou Utilitaire Léger bénéficie d’un bonus pouvant atteindre 6000 euros. Pour les hybrides simples, l’aide de l’état à été supprimée au 1er janvier 2017. Pour les hybrides rechargeables, plus d’aides de l’état depuis le  1er janvier 2018. Le barème :

  • véhicule particulier ou utilitaire léger (M1 et N1) ayant moins de 20g d’émissions de CO2/km bonus écologique maximal de 6000 euros (dans la limite de 27% du prix d’achat).
  • Véhicule de transport (M2 et N2) bénéficiant de la dérogation de poids avec PTAC inférieur ou égal à 3t500 électrique 4000 euros (dans la limite de 27% du prix d’achat).

D’autres aides viennent compléter ce bonus écologique comme la prime à la conversion, depuis le 1er avril 2015 pour l’achat d’un véhicule électrique. Cumulable avec le bonus écologique, cette prime permet de bénéficier jusqu’à 11000 euros d’aides publiques pour l’achat d’un véhicule électrique neuf avec mise au rebut d’un véhicule particulier ou utilitaire léger :

  • Diesel dont la 1ère immatriculation date d’avant 2001 ou 2006 pour les ménages non imposables.
  • Essence si la 1ère immatriculation à été effectuée avant 1997.

Le véhicule doit être détruit dans les six mois à partir de la date de facturation du nouveau modèle acquis.

En complément certaines collectivités proposent des aides supplémentaires pour les futurs acquéreurs de véhicules électriques.

Pour les entreprises se dotant de véhicules électriques ou hybrides rechargeables des mesures financière existent : Les entreprises dont le siège social est situé en France qui possèdent, louent ou utilisent des voitures particulières sont soumises à la taxe sur les véhicules de société (TVS). Les véhicules électriques et hybrides rechargeables, dont les émissions sont inférieures à 60g de CO2/km  sont exonérées totalement de TVS. Les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés ou à l’impot sur le revenu selon le régime réel et qui acquièrent des véhicules électriques ou hybrides rechargeables peuvent bénéficier d’un sur amortissement de 40% de la valeur des véhicules aussi bien dans le cadre d’une acquisition pleine, d’une location longue durée ou avec option d’achat. Le plafond d’amortissement varie en fonction des émissions de CO2 :

  • 30 000 euros pour les véhicules émettant moins de 20g de CO2/km.
  • 20 300 euros pour ceux dont le taux d’émission est supérieur ou égal à 20g/km et inférieur à 60g de CO2/km.
  • Pour les véhicules émettant moins de 20g de CO2/km.
  • 30 000 euros
  • Pour les véhicules sup. ou égal à 20g/km et inférieur à 60g de CO2/km.
  • 20 300 euros

La carte grise fait aussi l’objet d’une taxe exigée à la délivrance du véhicule. Elle est perçue au profit des régions.

Le montant de la taxe est fonction de la puissance du véhicule. Pour les véhicules électriques, uns exonération partielle ou totale peut être appliquée selon les territoires.

De plus des mode de financement son mis en oeuvre pour faciliter l’achat du véhicule utilitaire léger électrique ou hybride.

En conclusion un Véhicule Utilitaire Léger électrique ou hybride est économique, pratique, propre et civique. Malgré le fait qu’il apporte un grand changement dans les habitudes des artisans et entrepreneurs, il reste pratique, robuste et propose désormais de grands volumes et une autonomie toujours plus grande. Malgré quelques contraintes il permet aussi de bénéficier d’aide de l’état assez conséquentes.